Un client d’une société de rachat de crédit est tenu par quelques obligations peu encombrantes, lors de l’élaboration et la négociation de son dossier. D’abord, l’emprunteur est tenu de communiquer des informations correctes et précises, le concernant ou concernant ses crédits et ses rentrées financières. Il lui est également demandé de fournir tous les documents nécessaires aux courtier et banque. Ces papiers sont divisés en pièces justificatives d’identité et de logement et pièces concernant les crédits et rentrées financières. Si aucune proposition émanant de ces entités n’est signée par l’emprunteur, il ne doit aucun paiement, peut se rétracter et a le droit de changer de courtier. Plusieurs conditions accompagnent l’offre de rachat de crédits ainsi que le montant demandé, que le bénéficiaire devra respecter à la lettre, après signature. Parmi ces dernières, on cite les mensualités et les relances commerciales, entre autres.

Un emprunteur est également obligé de souscrire une assurance, pour protéger ses intérêts ainsi que ceux de la banque. Si cette dernière impose sa police d’assurance, l’emprunteur est tenu d’y souscrire, s’il signe l’offre. A noter que dans le plus souvent des cas, une assurance unique est instaurée et sera incluse dans le refinancement. Quand la possibilité de souscrire auprès de la compagnie d’assurance de son choix se pose, c’est au courtier de rechercher la formule et l’enseigne la mieux adaptée et la plus avantageuse. L’emprunteur se doit également d’accomplir les formalités relatives aux éventuelles hypothèques et cautions, ou du moins, de fournir les documents nécessaires. Le recours au notaire est le plus souvent effectué par le courtier, au nom et à la place de son client.