Volvo – passé sous pavillon chinois en 2010 – annonce aujourd’hui des objectifs très ambitieux sur le plus grand marché du monde.

Volvo, l’ex-constructeur suédois passé sous pavillon Chinois annonce des objectifs hors-norme sur le plus grand marché du monde. Il souhaite vendre 50 millions de véhicules cette année contre 30 millions de voitures vendues l’année dernière.

La marque chinoise souhaite investir 11 milliards d’euros sur cinq années pour conquérir de nouvelles parts de marché.

Il faut dire que le groupe Gelly a déjà montré qu’il en avait sous la pédale. Après avoir racheté Volvo en 2010, il lui a fallu moins d’un an pour doubler la production de la marque qui s’était assoupie.

Il faut dire que les marques chinoises bénéficient de conditions privilégiées sur leur marché domestique.

Les constructeurs occidentaux sont eux obligés de monter de complexes co-entreprises avec des acteurs chinois locaux en échangeant transfert de technologies contre une main d’œuvre low-cost.