Lorsqu’un couple marié avec enfants décide de mettre fin à leur mariage, leurs devoirs envers celui-ci subsistent malgré tout. Les droits et les obligations des parents envers leur enfant sont appelés l’autorité parentale. Ce sont des responsabilités que le papa et la maman ne peuvent s’en défaire à partir du moment ou un ou des enfants sont engendrés durant l’union et cela que les époux soient séparés temporairement ou divorcés.

Des parents célibataires responsables

L’autorité parentale reste omniprésente au sein d’une famille divorcée et les parents ont obligation de s’occuper de leur enfant et continuer à subvenir à leur besoin même séparément.
Dans une famille monoparentalesuite à un divorce par exemple, les parents vivent chacun de leur côté. Ce sera alors au papa où à la maman qui habitera avec l’enfant. Le parent lésé lui ne se contentera que d’un droit de visite, tout en participant activement à la vie de son enfant Des cas existent, cependant, qui tendent à supprimer partiellement ou entièrement cette autorité des parents sur l’enfant. Comme lorsque celui-ci atteint la majorité ou en cas d’émancipation, il peut prendre alors des décisions sans obligation de consulter ses parents.

En cas de retrait de garde

Par ailleurs, un parent peut se voir aussi destituer ses droits vis-à-vis de son enfant lorsqu’il est prouvé que le papa ou la maman peut-être un danger potentiel pour l’enfant. C’est le cas lors des maltraitances, de violences ou encore d’abandon. Même si le parent perd ses droits envers son enfant, il sera encore tenu de subvenir aux besoins de l’enfant, via la pension alimentaire. Dans le cas où l’un des parents n’est pas d’accord avec les décisions de l’autre envers leur enfant, il peut faire appel au juge des affaires familiales. C’est à ce magistrat de prendre la décision finale dans ce qu’il considèrera comme bénéfique à l’enfant.