Ressentir des acouphènes n’est jamais très bon signe. C’est un signal d’alerte, qui indique que son capital auditif a été touché. Ils apparaissent en général après une soirée bruyante, lorsque les niveaux dangereux de bruits sont dépassés (la limite légale, on le rappelle est de 105dB).Comment traiter les acouphènes ?

Les acouphènes ont l’inconvénient d’être très compliqués à éradiquer. Guérir des acouphènes est un défi pour tous les acouphéniques, c’est une bataille qui peut durer plusieurs année. Beaucoup d’ailleurs finissent par se résigner devant la complexité de la tâche.

Tous les acouphènes étant différents (objectifs, subjectifs, pulsatiles…), il existe également de nombreuses méthodes pour les traiter. Avant de se pencher sur certaines d’entre-elles, il convient de rappeler que l’accompagnement d’un spécialiste (ORL, Audioprothésiste) est vivement conseillé.

L’une des méthodes les plus efficaces selon moi est le masquage des acouphènes. A l’aide de générateurs de sons (bruit blanc, bruits relaxant), l’acouphénique s’habituera au fur et à mesure à ses acouphènes. Si bien qu’au bout de quelques mois, le phénomène d’habituation aura tendance à reléguer l’acouphène au second plan, et le patient aura l’impression de ne plus l’entendre.

Dans ces cas de figures, même si on ne peut pas parler de guérison totale (l’acouphène est toujours présent), on peut affirmer que le patient est traité. Un suivi psychologique permettra alors de limiter l’impact des réactions de stress sur un éventuel retour des acouphènes.